Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Coeur de libraire

Bienvenue sur le blog de Flo', lectrice, libraire & auteure - Rose Darcy, c'est moi ^^ -. Ici, je vous parle de ce qui me passionne, lecture, écriture, musique et bien d'autres choses encore ! Je vous souhaite un bon voyage dans mon univers rose bonbon, en espérant que vous y ferez de belles découvertes livresques... ou autres ;) N'hésitez pas à laisser une trace de votre passage chez moi, j'adore vous lire !!! Et, si le coeur vous en dit, vous pouvez visiter mes pages Face de Bouc : https://www.facebook.com/CoeurDeLibraire & https://www.facebook.com/RoseDarcyAuteure. Bonne visite à vous :D

15 Nov

Sherrilyn KENNYON "Le cercle des immortels, tome 1"

Publié par Myiuki  - Catégories :  #BIT LIT

Quatrième de couverture


Grace est sexologue. Pourtant, sa vie sentimentale est un désert, ce qui n'a rien de réjouissant quand on vient d'avoir vingt-neuf ans ! justement, pour fêter son anniversaire, Grace n'a pas hésité à ouvrir le livre magique de sa copine Selena et à invoquer trois fois à minuit Julien de Macédoine, condamné par les dieux de l'Antiquité à offrir à ses maîtresses le plaisir absolu. Ce n'est qu'une légende... Mais que fait cet homme beau à se damner et nu dans le jardin de Grace ? - Commandez et j'obéirai. Je suis à vous pendant un mois, lui déclare-t-il le plus sérieusement du monde. Grace doit se rendre à l'évidence. En guise de cadeau d'anniversaire, elle a eu droit à l'homme idéal ! Elle en tombe irrémédiablement amoureuse. Il n'a pas le droit d'aimer ? Qu'à cela ne tienne, elle trouvera le moyen de la libérer de son sortilège ! N'est-elle pas celle qu'il attend depuis deux mille ans ?


A mon avis ... 330x298 1277805245magnet barbapapa coeur rose 70055 330x298 1277805245magnet barbapapa coeur rose 70055

 

J'ai lu ce roman totalement par hasard, sans regarder sa couverture (beurk), mais juste en lisant le résumé. Alors oui, il fait un peu "niais" quand on y regarde de plus près mais honnêtement, quand on se lance dans un bouquin de romance, on ne s'attend pas à se retrouver face à la plume de Zola ou de Victor Hugo, soyons réaliste. Et je dois dire que pour un livre "à l'eau de rose", il n'est pas mal du tout et au final j'ai apprécié ma lecture même si je suis presque sûre qu'il ne restera pas un temps indéfini dans ma mémoire.

Tout d'abord, je dois dire que ce que j'ai apprécié dans ce roman, c'est son côté mythologique. Oui, oui, je vous assure, on prend un cours magistral sur la mythologie grecque en lisant ce bouquin, on y rencontre Dieux et Déesses de l'Olympe comme on rencontre la caissière au supermarché. C'est d'ailleurs parfois déroutant de s'imaginer Cupidon, oh pardon, Eros, et sa fiancée, Psyché, en tenue de bikers, mais passons. Ce que je disais c'est donc qu'on navigue dans des eaux de légendes, de Dieux surpuissants et pour le moins égocentriques, ce qui serait tout bonnement passionnant ... si on en savait un peu plus. Ça reste une toile de fond, on ne développe pas vraiment la potentialité de ce sujet, ce qui est bien dommage car quand on sait que Priape, Aphrodite et Athéna sont de la partie, on imagine tout de suite de nombreuses scènes d'actions, de disputes, on entend presque la colère des Dieux s'abattre sur nous, que nenni, tout ça reste très calme au final, ennuyeux pour ainsi dire. Ce que j'ai regretté surtout c'est qu'il n'y ait pas assez d'explications sur les Dieux qui nous sont présentés. Bon, la plupart des gens ont des notions de qui sont Aphrodite et Cupidon, mais, à moins d'avoir étudié un petit peu la mythologie, on passe à côté de pas mal de détails qui dévoilent le texte sous un autre jour. J'aurais aimé en apprendre un peu plus sur ces héros mythologiques, sur leurs "pouvoirs", sur leurs "rôles" exacts, c'est quand même une ressource inépuisable d'intrigues, de récits merveilleux ou carrément horribles. Il y a là quelque chose qui m'échappe. Cette intrigue se présente comme un récit d'un autre temps, pourtant, celui-ci reste flou, il n'est pas assez exploité à mon goût. C'est dommage, je pense qu'il y avait là matière à approfondir et donner un peu plus de texture au récit dans le même temps. En tout cas, ça a eu l'art de me donner envie de me replonger dans mes manuels d'histoire pour re découvrir ces Dieux dont on parle encore plus de 2000 ans après ... Car, après tout, la base du récit se situe sur une malédiction, celle de Julien de Macédoine, condamné à être enfermé dans un livre, devenant l'esclave sexuel de toutes les femmes qui, grâce à cet artefact, feront appel à lieu et ce, pour l'éternité. Oui, très mélodramatique, et surtout digne d'une vengeance divine, celle d'un Dieu on ne peut plus caractériel envers celui qui l'a ... trahi, si on peut dire. Là par contre, j'ai beaucoup aimé découvrir l'histoire de Julien de Macédoine qui se dévoile au fur et à mesure qu'on progresse dans le texte, on le situe assez bien et sa vie de souffrances nous exhorte à la compassion. Sa punition va l'amener sur un terrain jusqu'alors inconnu ... celui de l'amour.

Car il s'agit avant tout d'une romance dans ce roman. L'idée de base est complètement farfelue, comme je disais plus haut, celle du "livre enchanté" mais finalement, une fois que le magnifique Julien de Macédoine a débarqué, on oublie vite que c'est juste improbable et on se fond dans l'histoire, enfin, on essaie. J'avoue que j'ai eu un peu de mal à trouver ça convainquant comme concept. Un homme qui est invoqué par une femme pour qu'il soit son esclave sexuel un mois durant ... hum. Mais bon, l'avantage quand Julien déboule dans la vie de Grace, c'est qu'on sait, fatalement, que les choses ne vont pas se passer de façon habituelle. En effet, la jeune femme qui ne voulait pas se prêter au jeu de l'invocation mais qui y a été poussée par sa meilleure amie voyante, Sélena, ne veut pas se "servir des talents" de Julien mais plutôt le laisser vivre sa vie. Une situation inédite pour celui qui a passé sa vie de condamné à assouvir les moindres désirs de ses invocatrices. On change la donne d'un jeu millénaire pour en faire quelque chose de plus humanisant, de plus tangible. Le fait qu'elle veuille qu'il se fonde dans le paysage et qu'il prenne ce nouveau "voyage" comme des vacances, lui permettant de s'évader de sa prison reliée, amène le lecteur dans une nouvelle perspective. C'est un contraste que j'ai beaucoup apprécié parce que finalement, au lieu que le désir qui est la punition de Julien ne soit mis au premier plan, c'est le calvaire de son enfermement dans le livre, les "tortures" que cela lui procurent qui sont mises en opposition avec la possibilité de revivre normalement, de redevenir un "être humain", enfin, en quelque sorte. Ça ajoute encore à la compassion que l'on ressent pour le personnage, on a envie de le voir redevenir quelqu'un et non plus un objet et on trouve assez vite son destin tout simplement cruel et injuste. Ce qui semblait au départ être une sorte de divertissement devient vite beaucoup plus et rend l'ensemble de la trame complexe. La romance en elle-même prend de l'ampleur au fur et à mesure que les pages se tournent, à mesure que les Grace et Julien se découvrent l'un l'autre, avec leurs blessures, leurs rêves, leurs histoires, c'est émouvant sans tomber dans la trop grande sensiblerie, ce qui n'est pas négligeable, et ça nous permet de nous accrocher à cette histoire qui pourrait leur offrir ce qu'ils n'ont pas connu depuis longtemps : le bonheur. Eh oui, c'est un livre assez sombre par certains aspects mais très optimiste par d'autres. On se prend au jeu des sentiments parce qu'aussi fou que cela puisse paraître on a envie d'y croire. Fatalement, on a besoin que ce destin qui se jour de leur histoire soit perturbé. J'ai moins aimé les passages du "quotidien", à part les séances de lecture. L'ancrage d'un personnage mystique dans la réalité se fait habilement mais pas toujours d'une manière concluante à mon avis. Après, ça n'enlève rien au charme de cette histoire d'amour qui saura plaire aux plus romantiques d'entre nous.

Ce que j'ai bien aimé dans ce roman, ce sont les deux personnages principaux, que j'ai trouvé très bien définis (ce qui n'est malheureusement pas le cas de ceux qui les entourent, notamment de la très sympathique et légèrement farfelue meilleure amie de Grace, Sélena). Tout d'abord, on a Grace, sexologue de métier, qui n'a pas toujours connu des jours heureux, si je peux me permettre l'expression, qui a un peu perdu foi en l'amour et en les hommes en général. Jeune femme à laquelle on s'attache rapidement parce qu'on partage sa tristesse assez facilement. De même, il est intéressant de voir sa compassion, son empathie envers Julien entrer en action. Elle va tout faire pour l'aider alors qu'elle-même a besoin d'aide. Et donc, face à elle, son preux chevalier en armure qui débarque comme par magie (enfin non, par magie !), Julien de Macédoine. Là, j'avoue, j'ai été conquise par le personnage, enfin, surtout par tout ce qu'on apprend de son passé, de ses fautes, de ses souffrances aussi. C'est un personnage qui a une âme très intéressante à découvrir, d'ailleurs on sent que lui-même, tout au long du texte, au fur et à mesure qu'il se dévoile à Grace, se re découvre. C'est à la fois sombre et lumineux. On sent qu'il a envie de croire qu'il peut se libérer de sa malédiction pour rester aux côtés de Grace, la seule femme qui ne le voit pas comme un objet, mais on décèle aussi tout ce que cela implique, notamment pour elle. C'est un personnage trouble, aux multiples facettes. Au début du livre, on le voit surtout comme un amant, mais il devient vite beaucoup plus que ça et on s'attendrit fatalement. J'ai trouvé que c'était très bien rendu, ce besoin qu'il a de racheter ses fautes en protégeant Grace. On sent aussi que leur attachement réciproque est sincère, profond, c'est très fleur bleue tout ça, parfois un peu trop, mais dans l'ensemble, on sent qu'il y a une belle dynamique entre eux, qu'ils se soutiennent mutuellement et qu'ils savourent le moment présent comme il se doit. C'est à la fois un récit merveilleux, les petits moments de tendresse sont nombreux et ont su me toucher par leur candeur, et un récit sombre, dur, parce qu'il relate un passé pour le moins difficile, celui de Julien. Mais, sans ça, je pense que le personnage aurait manqué de substance, de profondeur, et qu'il n'y aurait pas eu d'intérêt à en faire un héros de roman. Finalement, ils se complètent bien ces deux personnages principaux et ça rend leur histoire assez crédible. J'ai adoré découvrir l'histoire de Julien de Macédoine, elle m'a marquée et m'a émue. Pour Grace, ça a été plus dur à me convaincre, à part pour l'histoire de ses parents et même si celle de sa "défloraison" ne paraît pas improbable, je ne sais pas, ça a été un peu amplifié tout ça je pense, sans parler de son "patient". Bref, le côté historique du personnage de Julien l'ancre dans une réalité qui m'a donné envie d'en savoir plus sur la période de sa première vie, c'est mon côté férue d'histoire ça, mais le côté "banal" du personnage de Grace, ne m'a pas donné envie d'aller plus loin et de m'investir dans le personnage. C'est bizarre, elle paraît un peu "fade" face au "charisme" de Julien ... Mais leurs passifs douloureux et leurs histoires tristes ne nous donnent malgré tout qu'une envie : avoir droit au happy end !

Parlons maintenant du style de l'auteur ... absent. Je n'ai pas été fascinée par celui-ci, à vrai dire, j'ai trouvé l'ensemble un peu plat. Il n'y a pas réellement d'action dans ce texte, les scènes sont souvent les mêmes et se répètent sans cesse. On se base beaucoup sur l'évolution des sentiments des deux héros et du coup, le côté "mouvementé" du récit en pâtit quelque peu. Il y a beaucoup de facilités employées, notamment concernant le dénouement du "conflit". Les personnages secondaires sont vite oubliés ou remisés dans un coin sombre du livre auquel le lecteur n'a que rarement accès. Il est clair que ce n'est pas de la grande littérature, pourtant, comme toujours avec ce genre de roman, on reste accroché parce qu'on a envie de connaître la fin de l'histoire. Au final, je ne sais pas pourquoi je l'ai lu d'une traite ce livre-ci, je n'arrive pas à mettre le doigt sur l'élément accrocheur, sans doute est-ce dû au personnage de Julien qui m'a intriguée. Mais j'ai trouvé dommage les quelques écueils du texte, les fautes d'orthographe jusque dans les prénoms des personnages, les erreurs grammaticales, etc. Sans aucun doute, ça n'est pas un style qui va me marquer, il est plutôt passe-partout, c'est le récit, ou plutôt ce qu'il y a en toile de fond de celui-ci qui peut réellement convaincre le lecteur. Après tout, l'originalité de l'intrigue réside dans son côté mythologique, c'est ce qui la rend intéressante à découvrir. Imaginez un peu vous retrouvez nez à nez avec un demi-dieu de 2000 ans, au-delà de la beauté et qui ne rêve que d'une chose, briser la malédiction qui l'enchaîne depuis des millénaires, fantasmagorique mais passionnant. L'auteur nous tient non pas par un récit haletant ou palpitant, mais par une dose d'urgence, de doute, d'espoir, c'est assez bien tourné pour qu'on sente toute l'importance de la situation, tout ce qui pèse sur les épaules de nos deux héros. Finalement, on se laisse prendre au jeu d'une histoire d'amour compliquée alors qu'elle semble évidente, d'un dénouement heureux qui se refuse à Julien et Grace mais auquel on a envie de croire malgré tout, ces lignes sont pleines de contradiction en fait quand on y regarde de plus près, et ce qui est dérangeant, c'est l'oscillation d'un état à un autre. Mais on passe vite au-dessus, heureusement. Non, on ne peut pas dire qu'il y ait réellement de style percutant dans ce roman, cependant, une chose est sûre, l'auteur arrive à toucher le lecteur, à l'émouvoir, et rien que pour ça, ça vaut le coup de faire cette découverte littéraire. Je crois qu'il est évident qu'on ne se souviendra pas de ce roman de 2000 ans mais en tout cas, il m'a permis de passer un agréable moment de lecture alors, je dirai, pourquoi pas ? Je pense que si on arrive à ne pas trop se prendre la tête avec les faiblesses du récit, on arrive à se laisser entraîner par l'intrigue, simple mais efficace.

Pour conclure, je dirai que même si ce n'est pas le roman du siècle, ce livre ne démérite en termes d'imagination. J'ai adoré le côté historique du récit, qui m'a donné envie de me replonger dans les bouquins poussiéreux de la bibliothèque pour re découvrir cette période de l'Antiquité si fascinante. Pour les romantiques invétéré(e)s, c'est un roman qui saura plaire, une touche de romance sur fond de malédiction, c'est tout ce qu'il faut pour une lecture prenante et originale. A vous de juger !

Passeport lecture

 

Nombre de pages : 312

Temps de lecture : 4h00

Prix : 6.50 €

 

http://www.livraddict.com/covers/22/22525/couv51889658.jpg

 

530110 4030615076768 443719012 n

 

bannière challenge

 

http://2.bp.blogspot.com/-s7sRKbEmSus/T5fPpHcuMVI/AAAAAAAADg8/m3yWR2zsthA/s200/%25C3%2589mile-4+la+plume+au+feminin.jpg

 

 

Commenter cet article

isallysun 17/11/2012 01:28

Tiens, je crois que j'ai un peu plus apprécié que toi cette lecture. Par contre, j'ai trouvé que le côté mythologique était bien dosé, sachant que c'est un premier tome pour créer un univers! À
bientôt :)

Myiuki 17/11/2012 16:11



Oui, c'est ce qui m'énerve quelque part avec les premiers tomes, on a jamais toutes les infos alors qu'on va peut-être pas lire la suite ... c'est comme ça ;)


J'ai apprécié ma lecture sur le coup mais en y réfléchissant de plus près, pas tant que ça ...


Merci pour ton commentaire :)



À propos

Bienvenue sur le blog de Flo', lectrice, libraire & auteure - Rose Darcy, c'est moi ^^ -. Ici, je vous parle de ce qui me passionne, lecture, écriture, musique et bien d'autres choses encore ! Je vous souhaite un bon voyage dans mon univers rose bonbon, en espérant que vous y ferez de belles découvertes livresques... ou autres ;) N'hésitez pas à laisser une trace de votre passage chez moi, j'adore vous lire !!! Et, si le coeur vous en dit, vous pouvez visiter mes pages Face de Bouc : https://www.facebook.com/CoeurDeLibraire & https://www.facebook.com/RoseDarcyAuteure. Bonne visite à vous :D