Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Coeur de libraire

Bienvenue sur le blog de Flo', lectrice, libraire & auteure - Rose Darcy, c'est moi ^^ -. Ici, je vous parle de ce qui me passionne, lecture, écriture, musique et bien d'autres choses encore ! Je vous souhaite un bon voyage dans mon univers rose bonbon, en espérant que vous y ferez de belles découvertes livresques... ou autres ;) N'hésitez pas à laisser une trace de votre passage chez moi, j'adore vous lire !!! Et, si le coeur vous en dit, vous pouvez visiter mes pages Face de Bouc : https://www.facebook.com/CoeurDeLibraire & https://www.facebook.com/RoseDarcyAuteure. Bonne visite à vous :D

03 Jun

Gala de Spax "Where is Bryan ? Back to school"

Publié par Myiuki  - Catégories :  #LITTERATURE FRANCAISE, #POLICIERS

Quatrième de couverture

Un trafic de drogue, un meurtre, un mari absent et un mécanicien qui se prend pour l'inspecteur Harry. La grossesse de Sandra ne se passe pas vraiment comme elle l'aurait espéré...

A mon avis ***

Is Bryan still in the kitchen ? That’s the question !

Et, dès le départ, je me la suis poser cette question. Est-ce que l’auteur allait nous resservir la même schématisation que dans le tome 1, parce que ça avait fonctionné, comme s’en contentent certains … eh ben non ! Ouf ! C’est donc avec un plaisir non dissimulé que je me suis plongée tête la première dans cette courte (trop courte !!!) nouvelle et, la première réaction que j’ai eue en le refermant (après avoir trépigné des pieds du fond de mon lit) a été la suivante : « Mais euh !!! ». Pourquoi ? Lisez ce qui suit, vous allez comprendre …

Un peu …

Ce que j’aime avec WIB, c’est le fond « polar » de l’affaire, le cœur de l’intrigue. Ici, Sandra (hihi), est infiltrée dans son ancien lycée pour démanteler un trafic de drogue d’envergure. Elle mène l’enquête, et le drame survient, avec une mort qui déclenche les hostilités et, avec elle, l’action du roman. Alors, c’est là que ça c’est corsé pour moi. Autant dans le premier tome, j’avais été plutôt convaincue par l’univers policier de la nouvelle, autant ici, je suis clairement restée sur ma faim. Pourquoi ? Même si l’ensemble est bien mené, que la tension semble apparente, que tout s’enchaîne comme il faut, j’ai eu ce sentiment de mauvais augure de manque de développements. L’enquête m’a parue plus qu’expéditive (la faute au format de publication ?). Pas le temps de rentrer dedans, d’en voir toutes les implications, de réellement comprendre ce qu’a voulu nous transmettre l’auteur. Dommage, car, malgré tout, l’évolution de l’enquête avait du potentiel mais je me suis dit qu’on tombait un peu dans la facilité quand même à certains moments. Il faut dire qu’il n’y a pas d’obstacles, que tout concorde dès le départ (ou presque ^^), qu’il y a des coïncidences pour le moins troublantes (trop, peut-être ?), que les déductions se font toutes seules … pas vraiment le temps de chercher des indices où de réfléchir à l’identité d’un coupable qu’ils nous tombent tout cru dans le bec, pas vraiment le temps de se poser des questions et d’échafauder des théories, tout est bouclé en quelques heures. On voit cela dit les rouages de l’enquête se mettre en place, indéniable, mais ils sont si vite démêlés, on passe en un clin d’œil à l’étape suivante et hop, le tour est joué. Ce sentiment qu’on me laisse sur la touche … Ça va trop vite !!!

Beaucoup …

Cette petite crevette que nous propose l’auteur nous permet de retrouver notre héroïne de WIB 1, à savoir Sandra. Enceinte (mais pas en sucre ! et encore moins handicapée !), la jeune femme à fort affaire pour tout gérer en même temps (les femmes sont multi-tâches, c’est bien connu, mais faut pas exagérer non plus :P). Même si je n’ai pas encore eu le bonheur de connaître les joies (ô combien immenses ^^) de la maternité, j’ai aimé le réalisme que l’auteur incluait dans son texte à ce propos, ça ne nous rend l’héroïne que plus attachante, plus vraie encore. Et c’est vrai que je l’aime beaucoup moi, cette femme-là, drôle, pétillante, sensible aussi, qui essaie de faire son boulot correctement au milieu de tous ces machos qui voudraient la voir échouer. C’est un petit bout de femme bien combattif, ça s’apprécie à sa juste valeur ! Ici, on la découvre plus … pas faible, ce n’est pas le mot, mais disons qu’elle laisse tomber certaines barrières, certaines illusions qu’elle avait entretenu dans le premier tome. C’est son côté fragile qui prend un peu le pas dans ce deuxième tome, nous amenant vers la compassion. Mais il ne faut pas oublier sa force et sa détermination toujours présente elles aussi. C’est ce que j’aime avec ce personnage, elle est multi-facettes. Elle se dévoile encore à un autre niveau dans ce second tome, on sent qu’elle est un peu à bout mais qu’elle ne veut pas lâcher le morceau avant d’avoir résolu son affaire. On la sent aussi, peut-être, un peu plus troublée. J’ai aimé ce côté sensible qui vient contraster avec la dureté de l’enquête qu’elle mène, grave, triste. Au milieu de tout ça, le personnage volontaire de Sandra tient le cap tant bien que mal et arrive à nous faire rire, sourire et … pleurer un peu aussi. J’adhère !

Passionnément …

L’une des choses que j’ai préférée dans ce roman, c’est le duo à la Starsky & Hutch (ou Chapeau melon & Bottes de cuir selon vos référence :P) qui se met en place avec Youssef (venu prêter main forte à Sandra en l’absence de Régis) et Sandra. Ces deux-là constituent un duo aussi improbable qu’étonnant et … comment dire ? J’adore l’alchimie qu’il y a entre eux ! Cette dynamique porte le texte à merveille. Quand l’un se désespère, l’autre lui met un bon coup de pied au derrière ^^. Dans le premier tome, j’avais eu du mal avec le personnage de Youssef, j’avoue, mais là … j’ai fondu ! Ce petit m’a fait craquer. Faut dire qu’il est motivé ! Et sa motivation, quand il nous la balance, énervé, en criant presque, ouh, ça fait vibrer tout de même ^^ Donc, quand il débarque et qu’il prend les choses en mains, allez savoir pourquoi, j’ai tout de suite adhérer au concept (alors que j’avais des réserves sur le sujet …). Youssef est tout de suite dans l’action, dans l’action musclée, même, quand nécessaire, il ne s’embarrasse des détails et fonce dans le tas, j’ai adoré ce côté tête brûlée qui contraste à merveille avec l’attentisme de la police concernant l’affaire qu’ils doivent résoudre. Le tandem fonctionne très bien, amenant avec lui son lot d’humour et de gravité. Le bémol, j’ai souvent eu l’impression que c’était Youssef le flic, alors, que c’est censé être le voyou à la base ^^ Mais ça m’a plu, son côté « Sherlock Holmes », ça lui va bien je trouve ! Bref, je m’égare à cause des beaux yeux du jeune homme et j’en oublie ce que je voulais dire. Ah oui ! J’ai trouvé très original de nous mettre en vedette un jeune délinquant et une femme enceinte pour résoudre une enquête d’une telle ampleur, cet aspect décalé m’a conquise, voilà qui sort de l’ordinaire ! Gala innove et c’est un régal.

A la folie ….

Mais le must de WIB, c’est la plume, vive, percutante, désopilante de l’auteur, j’ai adoré ça ! Elle a un style inimitable que j’aime beaucoup. Il faut dire que ça décape dans tous les sens, autant vous accrocher aux branches parce qu’une fois passées les premières pages, on enclenche la cinquième ! Cette nouvelle se lit dans un souffle tellement elle vous emporte dans le récit. C’est rythmé, la tension en fond s’installe de manière progressive, le tout est séquencé d’une belle manière, avec ce livre, on n’a pas le temps de respirer ou de s’ennuyer, c’est clair ! Ça se dévore en une bouchée ! Je ne sais pas comment expliquer le style de Gala de Spax, je crois qu’il ne s’explique pas, tout simplement il se vit. Elle nous embellit une action qui se déroule dans un quotidien classique, proche de nous, à coups d’étincelles d’imagination et de paillettes de talent, je suis sous le charme. Et surtout, j’aime son rire. Je sais, ça fait bizarre de dire ça vu que je ne l’ai jamais entendu, mais ouais, j’aime son rire, celui que je devine derrière ses jeux de mots, ses constatations, ô combien véridiques, sur l’aide (inestimable … mais surtout invisible) que procure le Pôle Emploi aux chômeurs et sur d’autres sujets du même ordre encore (grossesse, éducation, etc.). On est, fatalement, mort de rire à un moment où à un autre en lisant ce livre. Rien que d’imaginer les personnages dans certaines situations me rend hilare. C’est un style qui se vit, tout simplement. Il laisse notre imagination peindre des couleurs joyeuses, vives, lumineuses, sur un quotidien bien gris, il nous ouvre les porte d’une lecture agréable, qui se savoure comme un petit bonbon sucré, le temps d’une heure … C’est une bouffée d’air frais, une petite déconnexion du réel, une échappée belle

Pas du tout …

Le gros, l’immense, l’énorme, l’impardonnable, point noir de ce roman est le suivant : mais où est Régis ??? L’auteur, sans pitié pour son lectorat féminin (si, si, il y a clairement volonté de nous torturer là ^^), nous enlève Régis !!! Je m’insurge ! Et #jeparsbouderetjenereviensquesiRégisrevient ! Sacrilège !!! On a juste droit à une petite apparition de rien du tout (mais ô combien succulente *soupirs*) où on apprend que l’Homme est atteint d’une maladie congénitale incurable (plusieurs remèdes ont été testés à ce jour sans succès … tristesse !) … il est fan du PSG ! (je sais, je sais, je n’ai pas compris non plus et j’ai même crié « Nooooooooooooooooooon !!! » en lisant ça ^^). Mais bon, comme c’est Régis, on lui pardonne (enfin, on essaie :P). Franchement, comment peut-on nous priver de la présence du Mâle ? Argh, j’en étais frustrée … et pas qu’un peu ! J’aime bien Sandra, y a pas à dire, mais moi, c’est Régis que je voulais retrouver dans cette suite. Je vais de ce pas mettre en ligne une pétition pour qu’il revienne, et vite ! Heureusement, on a Youssef pour palier, mais ce n’est clairement pas la même chose. Régis … c’est Régis quoi ! C’est dans un grave état de manque que j’ai poursuivi tant bien que mal ma lecture quand la nouvelle est tombée. Mon palpitant en a pris un coup … pfff. Mais, je suis conciliante alors, j’ai continué ! Et j’ai bien fait parce que, même si la dose de piment due au susnommé n’est clairement pas de la partie (et que c’est bien dommage), on a de quoi s’occuper en lisant WIB 2, en attendant la fin du match ^^ Vous l’aurez compris, mon personnage préféré m’a lâchement abandonnée, j’ai boudé comme un bébé, et je conclus en disant « C’est pô juste ! ».

En conclusion, même si ce deuxième tome m’a moins conquise que le premier, je n’hésiterai pas une seconde avant de me jeter sur le troisième (que j’attends avec impatience d’ailleurs !!). Laissez-vous tenter par cette courte nouvelle, audacieuse et pétillante, qui vous plongera dans une ambiance … unique en son genre !

Note de bas de page à l'auteur (si elle me lit ^^) : dis-moi que Régis reviens, s'il te plaît ... *yeux du chat botté dans Shrek*

Passeport lecture

Nombre de pages : 72

Temps de lecture : 35 minutes

Prix : 0.99 € (ebook)

Gala de Spax "Where is Bryan ? Back to school"
Commenter cet article

À propos

Bienvenue sur le blog de Flo', lectrice, libraire & auteure - Rose Darcy, c'est moi ^^ -. Ici, je vous parle de ce qui me passionne, lecture, écriture, musique et bien d'autres choses encore ! Je vous souhaite un bon voyage dans mon univers rose bonbon, en espérant que vous y ferez de belles découvertes livresques... ou autres ;) N'hésitez pas à laisser une trace de votre passage chez moi, j'adore vous lire !!! Et, si le coeur vous en dit, vous pouvez visiter mes pages Face de Bouc : https://www.facebook.com/CoeurDeLibraire & https://www.facebook.com/RoseDarcyAuteure. Bonne visite à vous :D