Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Coeur de libraire

Bienvenue sur le blog de Flo', lectrice, libraire & auteure - Rose Darcy, c'est moi ^^ -. Ici, je vous parle de ce qui me passionne, lecture, écriture, musique et bien d'autres choses encore ! Je vous souhaite un bon voyage dans mon univers rose bonbon, en espérant que vous y ferez de belles découvertes livresques... ou autres ;) N'hésitez pas à laisser une trace de votre passage chez moi, j'adore vous lire !!! Et, si le coeur vous en dit, vous pouvez visiter mes pages Face de Bouc : https://www.facebook.com/CoeurDeLibraire & https://www.facebook.com/RoseDarcyAuteure. Bonne visite à vous :D

18 Oct

La minute poésie de Myiuki [2]

Publié par Myiuki  - Catégories :  #LA MINUTE POESIE DE MYIUKI

 

poesie3.jpg

 

Bonjour à tous !

 

Et bienvenue dans ce nouveau rendez-vous qui se déroulera le troisième jeudi du mois.

"La minute poésie de Myiuki" a pour but, comme vous l'aurez compris, de parler poésie. Pourquoi ? Je me suis rendue compte que, bien qu'aimant beaucoup ce genre littéraire, j'en lisais peu. Honte sur moi ! Ce rendez-vous aura donc pour but de vous faire découvrir un recueil de poésie et à travers lui, son auteur.

J'espère que ce rendez-vous saura vous intéresser et vous ouvrir l'esprit sur des thèmes aussi divers que variés comme la poésie le fait pour moi à chaque nouvelle lecture.

Poètes en herbe, suivez le guide ;)

 

Aujourd'hui ...

... nous partons à la découverte d'une figure emblématique de la poésie anglaise, un grand personnage qui a marqué son époque, John Keats.

 

L'homme

John Keats est le fils d'un palefrenier qui le laisse orphelin à l'âge de 15 ans. Il peut néanmoins recevoir une bonne éducation qui le destine à entamer des études de médecine. Études qu'il délaisse au bout d'un an au profit de la poésie, séduit par le courant romantique. Pour autant ses premières oeuvres, 'Endymion' (1818), sont sévèrement critiquées par les censeurs de la littérature, incapables de percevoir son talent. Ce qui ne l'empêche pas de se lier d'amitié avec Percy Bysshe Shelley et Lord Byron qui l'encouragent sur sa voie. En 1820, il publie un autre recueil de poésie, 'Tales and Poems', bercé d'évocations antiques et médiévales. Cette même année, Keats contracte la tuberculose. Contraint de veiller à sa santé, il part pour l'Italie dont le climat devrait le remettre d'aplomb. Il n'en est rien. Quelques mois après son arrivée, il meurt dans sa villa. Certains de ses poèmes seront publiés à titre posthume ainsi que sa correspondance. Son influence sera considérable sur la génération anglaise suivante : les peintres et poètes préraphaélites le prendront pour modèle.

 

Source : Evene

 

                                         http://www.qotd.org/portraits/Keats,John.jpg  http://myboox.f6m.fr/images/livres/reference/0003/44/poemes-et-poesies-john-keats-9782070328703.gif                              

 

L'oeuvre choisie

Dans le cadre de cette seconde édition, j'ai lu "Poèmes et poésies", un recueil que je vais vous présenter ...

 

Quatrième de couverture

Keats est un météore du romantisme anglais finissant : mort à vingt-six ans, il est hanté, comme son oeuvre par la conscience de la brièveté de l'existence et par une mélancolie partout présente : "J'ai été presque amoureux de la mort apaisante, je lui ai donné de doux noms en plus d'un vers pensif pour qu'elle enlevât dans l'air mon souffle calme. Maintenant plus que jamais il semble délicieux de mourir ...". Même si le poème n'est qu'un mirage, c'est la plus haute révolte que nous puissions souhaiter contre notre condition humaine, et c'est à l'art qu'incombe de maintenir ouverte la contradiction entre la présence de la vie dans l'instant et l'impossibilité d'arrêter ces instants. La poésie restant l'unique réponse à ce dilemme.

 

Quelques extraits

"[...]ses yeux

Surveillent la brillante course des nuées qui voguent

dans l'espace;

Il se lamente de ce que ce jour se soit si vite écoulé :

Comme la chute d'une larme d'ange

Qui tombe dans le lumineux éther, silencieusement."

 

"La vie est l'espoir de la rose non encore épanouie;

La lecture d'un conte qui change éternellement;

Le léger soulèvement du voile d'une vierge;

Un pigeon tournoyant dans l'air transparent de l'été;

Un écolier rieur, sans crainte ni souci

A cheval sur les branches souples d'un orme."

 

"Les nuages étaient purs et blancs comme des troupeaux

nouvellement tondus,

Et sortant d'un clair ruisseau; paisiblement ils reposaient

Sur les champs azurés du ciel; alors se glissa

Un imperceptible frémissement parmi la feuillée,

Produit par le soupir même qu'exhale le silence"

 

"[...]la hantise de la mort

Pèse lourdement sur moi comme un invincible sommeil,

Et tout pinacle que j'imagine, tout abîme

De divine souffrance me dit que je dois mourir,

Tel un aigle blessé qui regarde le ciel."

 

"Mon esprit inquiet ne supporterait jamais

De couver si longtemps une volupté,

S'il n'épiait, quoique craintivement

Une espérance derrière l'ombre d'un rêve"

 

"[...] Qui s'attriste

A la pensée de la paresse ne peut être paresseux,

Et celui-là est éveillé qui pense qu'il est endormi."

 

"Délaissé ! Ce mot même semble une cloche

Qui sonne la séparation et me rend à la solitude !

Adieu ! l'imagination ne parvient pas à me leurrer autant

Que sa réputation le proclame [...]"

 

"L'amour, l'amour seul a ses rudes, ses innombrables

souffrances"

 

"Cette main vivante, à présent chaude et capable

D'ardentes étreintes, si elle était froide

Et plongée dans le silence glacé de la tombe,

Elle hanterait tes journées et refroidirait tes nuits

rêveuses

Tant et tant que tu souhaiterais voir ton propre coeur

s'assécher de son sang

Pour que dans mes veines coule à nouveau le flot rouge

de la vie,

Et que le calme revienne dans ta conscience - regarde,

la voici, -

Je te la tends -"

 

En bref

Que dire de ce recueil de poèmes ? Il est toujours ardu pour moi de parler de poésie, les mots sont difficiles à trouver pour exprimer toutes les sensations que j'éprouve en lisant ces vers. Ici, j'ai été avant tout marquée par l'usage prononcée de références à la mythologie. Je vous conseille d'ailleurs pour ceux qui ne s'y connaissent pas de fournir d'un bon dictionnaire des mythes et mythologies si vous voulez suivre un minimum. Ça a tendance à me perdre un peu ce genre de choses, ces références à l'antiquité étaient cependant répandues à l'époque de Keats, aujourd'hui, on a perdu cette habitude d'étudier cette période autant que ces contemporains, c'est dommage car on manque de fait d'une base solide de connaissances pour nous aider à traverser ce recueil sans s'arrêter pour voir de qui il parle, quelle légende il évoque. Même si ce sont heureusement souvent les mêmes "héros" qui reviennent. Ce qui m'a frappée ensuite c'est son usage récurrent pour ne pas dire obsessionnel aux descriptions de la nature, du monde extérieur. Il passe énormément de temps à nous parler des arbres, du ciel, des fleurs, de tout ce qui constitue la Nature en général, c'est très présent dans tous ces poèmes d'ailleurs, même quand il aborde un autre thème, il s'arrange pour qu'il y ait une petite référence à des animaux, aux étoile, etc. Je trouve que ce petit trait de l'écriture de Keats, très prononcé ici d'ailleurs, ajoute encore à son côté mélancolique. Il nous décrit ces paysages d'une si belle manière qu'on croirait qu'il nous les dessine sous les paupières closes de ses lecteurs, c'est d'un charme enchanteur. Il nous exhorte aux ballades au grand air, à adorer Mère Nature; à profiter de ses bienfaits et de ses moindres cadeaux. La nature est sublimée sous sa plume, le jour, la nuit, les animaux, les plantes, tout y passe. C'est un monde quasi idyllique qu'il nous dépeint dans ses vers. Ce qui est en total opposition avec son obsession de la mort tenace, présente derrière chaque syllabe. On sent bien le mal-être profond de ce poète qui tend vers la mort, qui la côtoie, qui habite avec elle. C'est pesant, sombre, mélodramatique, on en frissonne presque quand il évoque sa dernière heure. Pourtant, il ne montre pas qu'il a peur, il l'accepte tout simplement. C'est un fait pas une possibilité parmi tant d'autres. J'ai trouvé que ce côté funeste de l'oeuvre venait bien contrebalancé son côté sublimé, finalement, joie et malheur se côtoient au travers de ces pages, offrant au lecteur une ode à la vie et à la mort. Ce que j'ai lu plus admiré dans ce recueil, c'est la plume de Keats, bien sûr. Même si ces poèmes plus longs tels que l'Endymion ont moins mes faveurs, je lui trouve toujours un talent unique, une mélodie enchanteresse, il use des mots avec un charme envoûtant. On se laisse porter par la musicalité de ses vers, par les visions qu'ils nous offrent. On s'emporte avec eux vers l'amour, vers la tristesse, vers le mal, vers le bien, toujours ils suscitent des émotions fortes. Toujours on sent malgré tout l'espérance, derrière ces tableaux tristes et sombres, il y a toujours la lumière du ciel, la beauté des étoiles, il se résigne à son sort tout en essayant, par ses rimes, d'idolâtrer la vie. Je ressors de cette lecture mélancolique, attristée et en même temps emplit d'un regain de vie nouveau. La mort est là, c'est notre destination, mais il faut savoir profiter de ce que la vie a à nous offrir. Keats est un magicien, doux, sensible, esthète, il nous parle de nous-mêmes d'une façon qui pourrait aujourd'hui paraître désuète, avec des codes depuis longtemps oubliés, mais sa passion est toujours présente. A découvrir !

 

Un petit conseil, regardez le film "Bright Star", vous découvrirez ce poète et ses oeuvres sous un jour nouveau et qui saura, j'en suis sûre, emporté vos suffrages !

 

Rendez-vous le mois prochain pour un nouvel article ^^

 

Commenter cet article

Le Cottage de Myrtille 18/10/2012 20:07

Je suis conquise ! Un de plus pour ma wish... C'est le père Noël qui va être embêté !!

Myiuki 19/10/2012 10:13



Tu devrais peut-être commencer par "Seul dans la splendeur", il est encore mieux ce recueil, enfin, à mon avis ^^


Tu passeras le bonjour de ma part au Père Noël ;)


Merci pour ton commentaire !



Jamestine 18/10/2012 16:55

Ton article est super !! Keats méritait vraiment tout un exposé à lui tout seul :p
J'ai vu Bright star en passant et j'adore

Myiuki 18/10/2012 17:19



Oh oui, Keats méritait bien un long article, faut dire qu'il avait du talent cet homme-là ! 4J'ai adoré aussi "Bright Star" et je trouve que c'est un bon complèment aux recueils en eux-mêmes car
il leur apporte beaucoup plus de verve, plus de vie, un petit bonheur ce film, même si j'ai pleuré comme pas permis à la fin ...


Merci pour ton commentaire :)



À propos

Bienvenue sur le blog de Flo', lectrice, libraire & auteure - Rose Darcy, c'est moi ^^ -. Ici, je vous parle de ce qui me passionne, lecture, écriture, musique et bien d'autres choses encore ! Je vous souhaite un bon voyage dans mon univers rose bonbon, en espérant que vous y ferez de belles découvertes livresques... ou autres ;) N'hésitez pas à laisser une trace de votre passage chez moi, j'adore vous lire !!! Et, si le coeur vous en dit, vous pouvez visiter mes pages Face de Bouc : https://www.facebook.com/CoeurDeLibraire & https://www.facebook.com/RoseDarcyAuteure. Bonne visite à vous :D