Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Coeur de libraire

Bienvenue sur le blog de Flo', lectrice, libraire & auteure - Rose Darcy, c'est moi ^^ -. Ici, je vous parle de ce qui me passionne, lecture, écriture, musique et bien d'autres choses encore ! Je vous souhaite un bon voyage dans mon univers rose bonbon, en espérant que vous y ferez de belles découvertes livresques... ou autres ;) N'hésitez pas à laisser une trace de votre passage chez moi, j'adore vous lire !!! Et, si le coeur vous en dit, vous pouvez visiter mes pages Face de Bouc : https://www.facebook.com/CoeurDeLibraire & https://www.facebook.com/RoseDarcyAuteure. Bonne visite à vous :D

30 Mar

Eric-Emmanuel SCHMITT "Les dix enfants que Madame Ming n'a jamais eus"

Publié par Myiuki  - Catégories :  #LITTERATURE FRANCAISE

Quatrième de couverture

 

Madame Ming aime parler de ses dix enfants vivant dans divers lieux de l’immense Chine. Fabule-t-elle, au pays de l’enfant unique ? A-t-elle contourné la loi ? Aurait-elle sombré dans une folie douce ? Et si cette progéniture n’était pas imaginaire ? L’incroyable secret de Madame Ming rejoint celui de la Chine d’hier et d’aujourd’hui, éclairé par la sagesse immémoriale de Confucius.

 

A mon avis ... 330x298 1277805245magnet barbapapa coeur rose 70055 330x298 1277805245magnet barbapapa coeur rose 70055 330x298 1277805245magnet barbapapa coeur rose 70055

 

Un conte philosophique, quoi de plus symbolique du style de Schmitt ? Rien ! Eh oui, il nous entraîne une fois encore dans les méandres de la réflexion sur nous-même, sur le monde, sur l'autre, etc. et c'est une fois de plus très bien fait ! Cette fois, il n'est pas seul à mener la barque puisqu'il invite tout au long de son récit ce cher Confucius, et nous cite en permanence des maximes tirées de ses "Entretiens" (un peu trop peut-être !). Cette sagesse du passé qui s'incruste dans le présent de manière significative déroute un peu au début, on se demande comment avoir une conversation normale avec quelqu'un qui nous répond en langage codé à quasi chaque phrase, mais on s'y habitue vite, et finalement, la poésie incarnée par ces bribes des "Entretiens", adouci le discours, lui donne une connotation qui m'a plu, tout en finesse, et surtout, cela amène le lecteur à essayer de déchiffrer à sa manière ce qu'a voulu nous dire le grand sage. Pour en venir à l'histoire, j'ai été frappée par la notion d'échelle sociale, en effet, ce récit est avant tout un dialogue entre deux personnes, un businessman français en pleine ascension et une dame pipi chinoise, quoi de plus opposé ? Et pourtant, au fil du discours qui les unira, ces deux personnages vont se lier d'amitié. Leur point commune ? L'affabulation, l'un se revendique sans attaches, alors qu'il ne demande qu'à fonder une famille, l'autre raconte à qui veut l'entendre qu'elle a eu 10 enfants, dans un pays où a été décrétée la loi de l'enfant unique ! Deux grand menteurs donc, mais la question est, le sont-ils vraiment ? Ou tout du moins intentionnellement ? J'avoue qu'au départ j'ai détesté le narrateur, qui ne croyait pas aux mensonges de Ming et qui la traitait presque comme une moins que rien parce qu'il pensait qu'elle affabulait totalement. Il a été très injuste envers elle, c'est pourquoi je n'ai pas accroché du tout avec son personnage, il m'a rebuté jusqu'au bout. Par contre, en totale opposition, on a le personnage de Madame Ming, lumineux, rêveur, matriarcal, j'avoue que je suis tout de suite rentrée dans son jeu et que ça m'a plu. Oui, ça m'a plu de croire, de rêver que tout cela pouvait être possible, même si la raison susurrait à mon oreille que tout cela était complètement inventé. Parfois les rêves sont plus réels que la réalité. Cette femme qui croit si fort en son mensonge, tout en sachant pertinemment que c'en est un, c'est tellement beau ! On aimerait avoir la force de croire comme elle. Tout ce qui soutient son rêve, c'est sa fille aînée, celle qui a tout orchestré pour le bien-être de sa mère, elle apparaît juste à la fin du livre, mais c'est pour moi le coeur de conte. Le personnage de la fille m'a touchée, m'a émue, en effet, quel enfant se sacrifierait à ce point pour le bonheur de sa mère malheureuse ? Et l'apothéose survient dans les dernières pages, mais je ne vous le raconte pas, sinon pas de surprise ! Donc, vous l'aurez compris, ce conte m'a plu, même si certains aspects un peu redondants peuvent ennuyer le lecteur, la morale de l'histoire est touchante, elle nous invite à rêver sans pour autant perdre pied. Une philosophie entre réel et fiction qui ravira, comme moi, les amateurs de la Chine, de la sagesse oubliée et des belles histoires !  

 

Passeport lecture

 

Nombre de pages : 114

Temps de lecture : 45 minutes

Prix : 12.00 euros

 

http://page58.p.a.pic.centerblog.net/o/c95227e2.jpg

 

http://img.over-blog.com/300x300/5/37/06/74/schmitt_ee.jpg

 

Commenter cet article

unchocolatdansmonroman 04/04/2012

alors tu l'as découvert avant nous ?!!

windows 8 professional 06/08/2014

I am sure this research article by Eric-Emmanuel Schmitt has a new report about the history and bloodline of the specific Ming family. If this were to be exact, then the writers will have a hard time rewriting the already existing history and redistributing among the people.

About this blog

Bienvenue sur le blog de Flo', lectrice, libraire & auteure - Rose Darcy, c'est moi ^^ -. Ici, je vous parle de ce qui me passionne, lecture, écriture, musique et bien d'autres choses encore ! Je vous souhaite un bon voyage dans mon univers rose bonbon, en espérant que vous y ferez de belles découvertes livresques... ou autres ;) N'hésitez pas à laisser une trace de votre passage chez moi, j'adore vous lire !!! Et, si le coeur vous en dit, vous pouvez visiter mes pages Face de Bouc : https://www.facebook.com/CoeurDeLibraire & https://www.facebook.com/RoseDarcyAuteure. Bonne visite à vous :D