Coeur de libraire

Bienvenue sur le blog de Flo', lectrice, libraire & auteure - Rose Darcy, c'est moi ^^ -. Ici, je vous parle de ce qui me passionne, lecture, écriture, musique et bien d'autres choses encore ! Je vous souhaite un bon voyage dans mon univers rose bonbon, en espérant que vous y ferez de belles découvertes livresques... ou autres ;) N'hésitez pas à laisser une trace de votre passage chez moi, j'adore vous lire !!! Et, si le coeur vous en dit, vous pouvez visiter mes pages Face de Bouc : https://www.facebook.com/CoeurDeLibraire & https://www.facebook.com/RoseDarcyAuteure. Bonne visite à vous :D

18 Sep

Benjamin LACOMBE "Blanche Neige"

Publié par Myiuki  - Catégories :  #ALBUMS JEUNESSE

Quatrième de couverture

 

Il était une fois, au coeur de l'hiver, une reine qui cousait à sa fenêtre. Par le cadre d'ébène, elle contemplait les flocons de neige qui voletaient dans le ciel, telles des plumes. Soudain elle se piqua le doigt, et trois gouttes de sang tombèrent sur la neige. Le rouge était si beau sur la blancheur éclatante qu'elle songea :

"Ah ! Si seulement j'avais un enfant à la peau blanche comme neige, aux lèvres aussi rouges que le sang et aux cheveux noirs d'ébène !"

 

A mon avis ... 330x298 1277805245magnet barbapapa coeur rose 70055 330x298 1277805245magnet barbapapa coeur rose 70055 330x298 1277805245magnet barbapapa coeur rose 70055 330x298 1277805245magnet barbapapa coeur rose 70055 330x298 1277805245magnet barbapapa coeur rose 70055

 

De Blanche Neige, je ne gardais que l'image acidulée du film de Disney, du coup, ça m'a fait du bien de retrouver la Blanche Neige originelle, celle des frères Grimm avec cet album. Je ne me rappelais plus l'avoir lu étant enfant, je me rappelle l'avoir lu, adulte, mais je n'en avais pas gardé le souvenir. De fait, ce fut un réel plaisir de me replonger dans ce conte et de le découvrir à nouveau, il y a beaucoup de détails que j'avais oublié et qui m'ont surprise. Mais vraiment, je dois dire que j'ai eu un coup de cœur pour cet album, notamment grâce aux magnifiques illustrations de Benjamin Lacombe.

Tout d'abord, je dois dire que j'ai été comme aimantée par l'objet-livre en lui-même. Simplement superbe ! Déjà, la couverture est sublime, évocatrice, avec notre Blanche Neige étendue dans la forêt, une pomme rouge croquée à ses côtés et un corbeau sur sa poitrine, on est déjà dans l'ambiance avant même d'ouvrir le première page du livre. Et j'avoue que, ça m'a aussi rassurée sur le fait que cet album allait rester fidèle au conte originel, plus sombre que l'adaptation qui en a été faite par la suite. Parfait ! Ensuite, quand on ouvre ce bel album, il y a les pages ... Je ne saurais dire à quel point ce fut un régal que de toucher ces pages, de les tourner, de laisser mes doigts glisser dessus ... Elles possèdent un grain particulier, gaufré, on ressent quelque chose quand on pose sa main sur l'une de ses pages, elles ne sont pas lisses, elles sont à la fois rugueuses et douces, épaisses et légères, je ne sais pas quel grain a été choisi par l'éditeur mais c'est un choix judicieux car il est délectable de pouvoir admirer l'objet-livre en lui-même, sa matière, sa texture, qui vient en complément du texte en lui-même, à la fin, on a plus envie de le lâcher mais juste de tout reprendre depuis le début pour goûter à nouveau au plaisir de son admiration.

Ce qui m'a bien évidemment le plus plu dans cet album, ce sont les illustrations. Tout simplement magnifiques ! Comme à chaque fois que je vois les dessins de Benjamin Lacombe, je tombe en pâmoison et j'avoue que cet album-ci n'a pas fait exception ! Je trouve ses dessins tellement beaux, fins, ils collent parfaitement au texte et le mette en valeur d'une manière incroyable ! C'est la cerise sur le gâteau, le "petit" plus qui rend l'ensemble cohérent, puissant, parlant. Je ne suis pas douée pour parler des images, je préfère en général parler des mots, mais je vais essayer pour une fois, de décrire la beauté de ce qui se cache entre les pages de cet album. Il faut dire que les illustrations de celui-ci ne laisse aucunement le lecteur insensible et qu'elles permettent aux enfants qui lisent ce conte de parfaitement visualiser les scènes. Benjamin Lacombe alterne les dessins en noir et blanc, d'une pureté, d'une simplicité et d'une expressivité incroyables, et les dessins en couleur, qui reprennent habilement les trois couleurs thématiques du livre, à savoir le rouge, le noir et le blanc, symboles de Blanche Neige. Dans ces dessins, rien n'est superflu, rien ne vient "gâcher" la vision que l'on doit en avoir, tout est choisi et mis en avant avec soin, ils ne sont pas là pour voler la vedette au texte (même si c'est le cas ^^), ils le complètent, permettent sa visualisation, sa compréhension aussi. C'est un tout qui prend forme sous nos yeux et qui nous emporte dans un autre univers, féerique.

Et c'est justement sur la symbolique que joue Benjamin Lacombe, d'une manière très perspicace d'ailleurs. J'ai adoré ses représentations de la marâtre de Blanche Neige ! Au début, on la voit représenter en Méduse, qui se contemple comme dans un miroir, cette superposition de l'image est encore plus flippante et j'avoue que je n'aimerais pas être à la place de Blanche Neige pour le coup, qu'elle m'a fait peur cette Reine avec ces serpents qui lui entourent la tête ! J'avoue que j'ai été saisie par le fait que l'illustrateur reste fidèle dans son dessin à la description originelle de Méduse, un jeune femme aux yeux bleus qui avaient la clarté d'un lac et des cheveux blonds qui rappelaient les champs de blés. Ce n'est pas pour rien que Poséidon en tomba amoureux ! Mais cette représentation à surtout pour but, je pense, de poser son côté maléfique. et somme toute déterminé J'ai trouvé aussi une certaine tristesse dans ce dessin, notamment dans le "reflet" de la Méduse qui donne l'impression qu'elle pleure une larme de sang. Ça fait froid dans le dos ... Après l'annonce de la mort de Blanche Neige en première page, tombé ainsi sur cette femme froide, fière et arrogante n'est pas franchement rassurant !

 

http://glowmoonlight.unblog.fr/2010/10/31/files/2010/10/blancheneigelacombe02.jpg

 

Ensuite, il nous la représente sous la forme d'un paon. Ah, que j'ai admiré cette illustration ! Elle est juste magnifique ! Toute la symbolique du paon, cet animal majestueux, dévoile ici la vanité de la marâtre, celle de l'animal qui étend ses plumes en faisant la roue comme elle étalerait ses atouts, pour se mettre en valeur, pour faire la cour, pour se faire admirer et se pâmer. La vanité est au cœur du livre ... C'est parce qu'elle veut être la plus belle que la Reine s'en prend à Blanche Neige, parce qu'elle veut surpasser toutes les femmes de tous les royaumes en termes de beauté qu'elle veut la tuer. Cette image, où l'on voit tout son orgueil, sa jalousie, sa haine, qui emprisonne Blanche Neige dans son destin (ici, une Cage dorée) est très parlante. C'est la Reine qui a la clé dans la bouche, elle seule détient le pouvoir de décider du sort de Blanche Neige. On voit cette dernière effrayée par l'animal aux couleurs chatoyantes qui se penche au-dessus d'elle. Une fois de plus, la contradiction, la dualité sont à l'œuvre. On n'ose imaginer qu'un animal aussi beau, aussi fier, puisse avoir un cœur aussi froid, aussi dur. Pourtant, en se basant sur la stricte mythologie, il est dit que la beauté des plumes du paon est basée sur la transmutation du venin qu'il absorbe en détruisant les serpents. Une belle leçon de morale, il faut se méfier des apparences ! Ce qui est beau n'est pas forcément ce qui est bon.

 

http://imageshack.us/a/img163/6426/benjaminlacombeblanchen.jpg

 

On voit toute la méchanceté, la cruauté de la marâtre à l'œuvre aussi dans les illustrations qui annoncent ses tentatives pour détruire Blanche Neige, dont je ne me rappelais, pour être honnête, que l'histoire de la pomme ! Mais non, en tout, il y en a eu quatre ! Je ne compte pas vraiment celle avec le chasseur qui fut la première dans mon exposé, car je veux vous parler des trois tentatives directes, exécutées par la marâtre elle-même. Quelle imagination a cette sorcière ! Je n'aurais pas cru possible de trouver des manières si "simples" et si "originales" de tuer quelqu'un. Les frères Grimm ont vraiment, là encore, su m'intriguer. J'ai trouvé fort intéressant ces passages. D'un côté, parce qu'on y voit toute l'ingéniosité machiavélique de la sorcière à l'œuvre, la magie noire, la sorcellerie, la fourberie, les masques (n'oublions pas que la marâtre se déguise en marchande ou en vieille femme pour approcher Blanche Neige). De l'autre, parce que je ne me rappelais pas que Blanche Neige fut aussi cruche ! Là encore, c'est l'illustration de Benjamin Lacombe qui m'a ramenée à l'ordre. Quand les nains conseillent à Blanche Neige de ne laisser entrer personne car sa marâtre n'est pas prête de lâcher l'affaire, il la représente en train de balayer - au sens strict du terme - ces mêmes mots. Quand je vous disais qu'elle était un peu cruche ! D'autant, qu'elle se laisse piéger à trois reprises ! Avec le lacet de corsage (encore une fois, une illustration sublime, on le retrouver la symbolique de la cage, de l'emprisonnement), le peigne et la pomme. Apparemment, elle n'a pas retenu la leçon. A la place des nains, je l'aurais tarté à la première incartade. La morale est pourtant claire : on ne parle pas aux inconnus, eussent-ils les apparences les plus innocentes. Du coup, à chaque fois, Blanche Neige se retrouve dans la panade, et les deux premières fois, elle s'en sort par miracle, grâce aux sept nains qui l'ont recueillie ! Quelle chance elle a ! Mais pour la troisième c'est une autre histoire ... quoique, là aussi, elle s'en sort finalement bien (quand même, c'est un peu trop "facile", faut pas déconner, trop beau pour être vrai à la fin). Logique ! Nous sommes dans un conte "et ils vécurent heureux ...".

 

                  http://imageshack.us/a/img404/2481/tumblrlbshq6crh51qcq66a.jpg   http://benjaminlacombe.hautetfort.com/media/00/02/1205756583.jpg

 

http://imageshack.us/a/img267/7135/blancheneige1.jpg


Mais, je me rends compte que je me suis allée un peu vite en besogne en m'attardant sur le personnage de la marâtre en en oubliant les autres ... il faut dire que c'est celle qui m'a le plus fasciné dans le texte ! Revenons-en à notre héroïne, Blanche Neige. Benjamin Lacombe lui a offert avec ses illustrations une beauté incomparable, simple, le trait est doux, non forcé, il esquisse juste, et ça suffit pour que le lecteur soit subjugué par Blanche Neige. Elle est vêtue d'une simple robe blanche, symbole de pureté, et ne porte d'autre ornement qu'une légère "couronne" sous forme de tour de tête. Son rang, n'apparaît pas vraiment et pourtant, il saute aux yeux. On sent, au travers des dessins qui la représente, toute sa grâce, son élégance. Les dessins sont superbes, tout simplement. Il la représente dans toute sa splendeur. Mon préférée étant celui avec la pomme. J'avais le souvenir d'une Blanche Neige figée en une unique expression, ici, l'illustrateur nous montre son visage, triste, apeuré, serein, tout est très expressif et l'on ressent facilement ses émotions. Pourtant, j'ai eu du mal à m'attacher à Blanche Neige. Non pas que je ne trouve son histoire terrible, le côté sombre du conte est à l'oeuvre et oeuvre bien, mais j'ai trouvé son personnage en totale contradiction avec ce que dénonce le conte, je m'explique ...

 

http://imageshack.us/a/img163/1341/008ag.jpg

 

Tout d'abord, bien qu'elle soit jeune au début du conte, je l'ai perçue un peu trop naïve. Il faut dire que pour tomber trois fois dans le même piège, elle ne donne pas vraiment l'impression d'avoir beaucoup de jugeotte ! Voilà qui ne met pas en valeur l'intelligence de la petite fille ... Passons ! Ensuite, on nous rebat les oreilles durant le conte sur les dangers de la vanité, or, il me semble bien qu'on arrête pas non plus de nous dire à quel point Blanche Neige est jolie, qu'elle est la plus belle, etc. Hum, un peu contradictoire non ? C'est sans doute parce qu'elle est jolie que les nains lui passent ses incartades ... là aussi, il y a un peu de laxisme dans l'air qui laisse à penser qu'on pardonne tout, je ne sais pas si c'est très instructif pour de jeunes enfants. Sortez le fouet, que diable ! Passons ! Ensuite, ce qui m'a le plus "choquée" si je puis dire, c'est la fin ! Le prince qui tombe amoureux de Blanche Neige juste à sa vue, sans lui avoir parlé, sans savoir qui elle est ... je ne sais pas, le coup de foudre, ok, j'admets, mais là, quand même ! Une fois de plus, c'est son physique qui lui vaut l'amour du prince, je ne sais pas si c'est une bonne leçon à retenir pour les petites filles de nos jours. Dans un monde comme celui dans lequel nous vivons, où l'obsession du physique et de la taille 36 sont permanentes, je ne pense pas que ce soit un bon exemple à suivre ...Oh, et celui de la parfaite petite ménagère non plus ! Non mais, les nains, z'aviez pas autre chose à lui faire faire que le ménage, la cuisine et la couture ? Machos, va ! C'est un personnage un peu rétrograde si je peux me permettre ...

 

http://imageshack.us/a/img834/7083/672568blancheneige.jpg

 

Bref. Je voulais parler d'une symbolique qui poursuit le personnage de Blanche Neige dans tout le conte, c'est celle du corbeau, qui l'accompagne sur presque tous les dessins. Le corbeau, c'est l'annonce de la mort, le mauvais présage, pourtant c'est aussi un symbole de la famille dans d'autre pays que le nôtre. J'ai trouvé vraiment fidèle la façon dont la menace de la mort pèse sur Blanche Neige en permanence, on ne la voit pas rire, danser, chanter, elle reste stoïque. Ca colle au thème, c'est super ! A côté de ça, le symbole de la colombe l'accompagne aussi beaucoup, elle représente la pureté, le deuil, la beauté. L'antithèse de ces deux volatiles complètent à merveille le personnage de Blanche Neige et lui apporte une dimension symbolique non négligeable. Ca rappellera à l'enfant qui lira ses lignes la manichéisme ambiant, tout est blanc ou tout est noir, il n'y a pas de gris dans le monde. Il y a le bon et le mauvais, et la morale de l'histoire c'est que le mauvais finit toujours par payer pour ses fautes. D'ailleurs, je ne me souvenais pas d'une fin si cruelle pour la marâtre ! Les frères Grimm n'y allaient pas de main morte à l'époque ! Mais, là aussi, c'est fidèle au côté obscur du texte, ce qui ne m'a que réjouie ! Les versions acidulées, très peu pour moi.

Je pourrais encore vous parler pendant des heures de ce conte, des nains, vieux, rabougris, aux verrues sur le nez (ce dont je ne me souvenais pas du tout), des animaux de la forêt, du prince (même pas charmant), de l'absence totale du père de Blanche Neige, mais, je vais m'arrêter là, le reste appartient à l'histoire ! En tout cas, une chose est sûre, c'est un conte aux multiples morales, aux multiples interprétations que nous offre là les frères Grimm, servi par des illustrations magnifiques. Un récit indémodable, qui passe sur les âges sans prendre une ride. Si vous voulez retomber en enfance pour quelques minutes et vous émerveiller un peu, n'hésitez pas à tourner les pages de ce livre. 

Passeport lecture

 

Nombre de pages : 48

Temps de lecture : 15 minutes

Prix : 16.90 €

 

http://benjaminlacombe.hautetfort.com/media/00/00/269338215.jpg

 

bannière challenge

 

http://img36.imageshack.us/img36/9447/dfijattendsmonprince.jpg

 

530110 4030615076768 443719012 n

 

 

Commenter cet article

PrincSlili 18/09/2012

J'adore cet illustrateur! Un véritable coup de coeur pour moi dû notamment à sa sensibilité et à la poésie présente dans ses livres... Je participe d'ailleurs à un swap "I Love Benjamin Lacombe"
sur Livraddict. Peut-être y particîpes-tu aussi d'ailleurs?

LetterBee 18/09/2012

Il me le faut vraiment, il est tellement magnifique ! (Je suis impressionnée par la longueur de ta chronique !)

Porcelaine 19/09/2012

J'ai voulu le prendre en librairie la dernière fois que j'ai fais une virée achat-bouquin. Il n'était plus disponible. 4 librairies plus tard... Toujours en rupture de stock.
J'y retourne demain. J'espère qu'il sera présent, sinon pas le choix je commande en ligne ^^

Arcaalea 19/09/2012

Rah la la Benjamin Lacombe !!!!!!!! Je me suis souviendrais toute ma vie de ma lecture des contes macabres d'Edgar Alan Poe, les textes étaient déjà incroyables mais alors l'édition et les
dessins... C'était juste parfait à mes yeux :)
Bisous partenaire ^^

AnnaGlasgow 24/09/2012

J'aimerais vraiment trop avoir ce livre entre mes mains. Il a l'air sublime! Et je suis fan de Benjamin Lacombe! :)

À propos

Bienvenue sur le blog de Flo', lectrice, libraire & auteure - Rose Darcy, c'est moi ^^ -. Ici, je vous parle de ce qui me passionne, lecture, écriture, musique et bien d'autres choses encore ! Je vous souhaite un bon voyage dans mon univers rose bonbon, en espérant que vous y ferez de belles découvertes livresques... ou autres ;) N'hésitez pas à laisser une trace de votre passage chez moi, j'adore vous lire !!! Et, si le coeur vous en dit, vous pouvez visiter mes pages Face de Bouc : https://www.facebook.com/CoeurDeLibraire & https://www.facebook.com/RoseDarcyAuteure. Bonne visite à vous :D

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog